Reportage Electrobeach Festival 2017 (France)


Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone
Approuvé ? Partage le !

reportage-electrobeach festival main

Crédit Photos : Lade Auga

En 2017, la ville de Barcarès a une nouvelle fois accueillie le célèbre festival electro de l’Electrobeach. Et c’est comme cela depuis maintenant près de 10 ans. Cet été, la ville et les organisateurs du plus grand festival electro de France ont battu un nouveau record. Regrouper pas moins de 192,000 festivaliers sur 3 jours ! Nous étions conviés pour l’événement (pour notre plus grand plaisir), voici notre compte-rendu.

Reportage Electrobeach Festival 2017 – JOUR 1

Nous sommes maintenant habitués à nous rendre à ce festival. Pour ce premier jour, jeudi 13 juillet, nous décidons d’arriver sur les coups de 17 heures aux alentours du festival. Dès lors, l’accès au lieu est maintenant bien différent, plus rapide et facile. Les contrôles de sécurité se font eux plus tôt et il faut les passer pour accéder par exemple au club de la Marina. Ce qui n’est pas une mauvaise chose pour la sécurité générale. La grande allée qui mène également à la discothèque est elle interdite aux voitures. Cela nous laisse une zone piétonne plus importante et une facilité de mouvement pour l’entrée ou la sortie du festival.

Après avoir passé les contrôles de sécurité et avoir bipé nos bracelets, nous pénétrons au sein de l’événement. Et donc comme prévu, nous découvrons la nouvelle disposition du lieu. Une belle surprise de voir que malgré l’espace restreint, les 4 scènes et le Lydia permettent d’accueillir tous les clubbers aisément. On découvre ainsi la scène Che Rebel Spirit Live située derrière le Lydia, la Beach Stage située dans le coin au niveau des habitations, la scène techno et son chapiteau, et la main stage qui domine tout ce petit monde ! Pour nous, l’agencement comme cela est top !

Nous nous rendons ensuite sur la main stage afin de retrouver en live le jeune Julian Jordan. Maintenant en indépendant après son départ de Spinnin, il nous propose un set tout en puissance et très efficace. C’est ensuite au tour des sœurs Nervo de prendre place sur la scène principale. Malgré une énergie communicative, leur set n’a pas eu vraiment l’effet escompté… Surtout qu’après l’annulation de la légende Eric Prydz elles ont dû jouer plus longtemps afin de combler le vide laissé.

C’est ainsi l’occasion de remarquer l’effort fait par le festival qui nous a installé, pour le plus grand plaisirs des clubbers, une sorte de parquet/sol en dur devant la main stage. Super initiative quand on sait que les années précédentes la poussière fut insupportable… Avec ce petit gadget, maintenant indispensable sur sol sec, cela change clairement la vie !

reportage electrobeach festival hardstyle

Nous continuons ensuite notre soirée et nous allons faire un petit tour sur la scène hardstyle sur laquelle se produit la superstar du milieu : Coone ! Le DJ belge nous en met plein les yeux. C’est un pur kiffe de découvrir ce genre de têtes d’affiches hardstyle pour la première fois à l’Electrobeach. Après avoir bien jumpé, nous retournons sur la main pour voir l’arrivée de Tiësto. Tout juste le temps de l’apercevoir que nous décidons de faire une petite pause chill avec le set de Nora en Pure sur la beach stage. Nous passons un bon petit moment avec la Suissesse aux platines, les « helvetic nerds » sont au rendez-vous !

Pour finir la soirée en beauté, nous nous rendons bien sûr à 23:20 sur la scène principale pour voir l’invité surprise de cette année. Et c’est plutôt une demie surprise, puisque c’est comme prévu notre frenchy DJ Snake qui fait son entrée sur scène. Comme à son habitude, William y met tout de suite le feu ! Comme l’année précédente le français régale le public et ses nombreux fans avec son style trap hyper puissant. Un vrai show à l’américaine ! Après cet énorme set, l’atmosphère retombe un peu et c’est le très attendu Deadmau5 qui vient lui clôturer cette première soirée. Angerfist s’occupe lui de la scène hardstyle. Après une journée pleine, nous rentrons donc afin d’être en forme pour le lendemain, jour de fête nationale.

Reportage Electrobeach Festival 2017 – JOUR 2

Le soleil est au rendez-vous pour ce second jour de l’EMF 2017 ! Comme souvent au Barcarès, le vent est lui aussi au bien présent, mais la température est parfaite pour bien profiter d’un après-midi en musique. Pour notre part, nous arrivons une nouvelle fois en milieu d’après-midi au festival après un repos bien mérité.

Tout juste pour apercevoir notre cher Mosimann qui se produit maintenant sur la scène principale et c’est bien mérité ! Nous profitons du moment avec une boisson à la main avant de nous rendre sur la scène Revolution by Che. Et nous sommes une nouvelle fois agréablement surpris avec les fans du genre qui sont au rendez-vous et qui ne perdent pas une miette des différents sets proposés. Un pari réussi avec la présence de cette scène pour la toute première fois !

reportage electrobeach festival ambiance

Après un petit tour des ambiances sur les différentes scènes comme la beach stage ou la techno stage, nous retournons aux abords de la scène principale pour accueillir Malaa, le DJ cagoulé de la team Pardon My French. Nous profitons de son set qui contraste avec tout ce qui se fait ailleurs. Son ambiance house dynamique est parfait pour bien lancer cette deuxième soirée !

Vient ensuite le DJ/Producteur français qu’on ne présente plus, à savoir Martin Solveig. Celui qui nous avait proposé en 2016 un set super original et 100% french touch, est de retour sur la scène principale de l’EMF. Cette fois-ci, Martin a changé son fusil d’épaule pour dévoiler un set très varié et assez commercial. C’est ensuite à 20:45 que le public s’est enchanté avec, comme l’année dernière, le passage de la patrouille de France au dessus des festivaliers. Le passage de cette institution française est toujours très attendue et nous a une nouvelle fois offert un spectacle unique !

Nous continuons cette soirée avec un nouveau frenchy (et membre de PMF) sur la main en la personne de Tchami. Celui-ci nous dévoile un set dans son style habituel et à l’image de son label Confession, qui n’en finit plus de monter. Il finit de dynamiser la foule avant l’arrivée du très attendu David Guetta. Comme à son habitude, ce dernier a fait le maximum pour faire danser les festivaliers en jouant notamment son énorme catalogue de tubes. Nous prenons une petite pause pour profiter du set très qualitatif de New_ID sur la beach avant le grand final.

Et voici donc le grand final proposé par Armin van Buuren à partir de 00:30. La légende de la trance nous en met plein les yeux avec un show visuel énorme et un set hyper dynamique, en finissant même par une partie psy trance/hardstyle avec son dernier hit « Great Spirit » (qui d’ailleurs est fou en live !). Sur la beach, c’est le DJ/producteur russe Shapov qui se charge de clôturer cette deuxième soirée. Un magnifique feu d’artifice vient ensuite terminer cette journée de la plus belle des manières !

reportage electrobeach scene

Malheureusement, la sortie du festival est difficile à la fin des sets… Une seule sortie principale avec tout le monde en même temps ! On a donc attendu avec une foule très dense pendant de longues minutes, jusqu’à ce que la sécurité ouvre des sorties secondaires afin de fluidifier tout ça. Le seul petit bémol de la journée il faut avouer.

Reportage Electrobeach Festival 2017 – JOUR 3

Troisième et déjà dernier jour de festival en vue aujourd’hui. Nous arrivons en ce samedi un peu plus tard que les jours précédents. On va dire que la fatigue commence un peu à se faire ressentir. Nous débarquons dans l’enceinte au moment du set de Chace, révélation chinoise de seulement 18 ans mis en avant par le label des Yellow Claw, qui se débrouille d’ailleurs plutôt bien sur la scène principale !

Comme souvent pour débuter un jour à l’EMF, nous faisons notre tour des scènes. Mais aujourd’hui, nous avons choisi de nous focus sur la main stage qui nous propose des styles variés tout au long de l’après midi ! Détail complètement différent, mais vous savez sûrement que dans les rassemblements comme l’EMF le réseau mobile devient vite saturé. Et bien cette année, les organisateurs nous ont informés qu’une antenne mobile avait été spécialement ajoutée pour l’occasion ! De notre côté, nous avons eu aucun mal à surfer ou envoyer des SMS et ça change la vie.

On retourne devant la main pour voir arriver le DJ star brésilien du moment, à savoir Alok. Ce nom ne vous dit rien ? Mais si, vous connaissez à coup sûr son hit « Hear Me Now », qui est un carton mondial depuis cet hiver ! Mais il faut savoir que le style deep/chill de ce hit planétaire ne colle pas totalement au producteur Brésilien. En effet, celui-ci est l’ambassadeur de la Brazilian Bass, un style house aux basses beaucoup plus prononcées. Et c’est avec un set dans ce style qu’Alok a fait bouger les clubbers de l’Electrobeach !

reportage electrobeach festival apres-midi

En attendant Don Diablo, attendu par de nombreux fans, nous partons nous désaltérer. Des stands de boissons sont situés un peu partout dans le festival. Pour la nourriture, une allée complète est présente juste avant le chapiteau de la scène Techno. Il y a donc beaucoup de choix et c’est très appréciable ! L’attente aux heures de pointes est relativement acceptable par rapport à la foule. Par contre pour les prix, là il vous faudra un budget conséquent. 10€ pour un burger/américain par exemple, c’est pas donné…

Nous allons déguster notre hot dog en montant sur le bateau du Lydia (accès VIP seulement) et prendre quelques photos. La vue est magnifique depuis tout là haut ! On profite ainsi d’une partie du set du patron d’Hexagon avant de redescendre dans la fosse pour profiter de l’ambiance qui commence à monter. Débarque ensuite un des DJs qui marche très fort en ce moment, KSHMR. Celui-ci nous propose un show unique avec des cinématiques recherchées et en Français ! Niles retourne la main stage avec son style electro/big room qu’on lui connait et nous propose même quelques interludes psytrance/hardstyle. Chapeau l’artiste !

C’est juste avant le début du set d’Afrojack que l’on apprend qu’il n’y aura malheureusement pas de grand final avec feux d’artifices ; le vent souffle trop fort. Vraiment dommage, mais on ne peut rien contre les éléments naturels… Vient le célèbre DJ néerlandais suivi par les Yellow Claw, qui avec leur set trappy très dynamique clôturent parfaitement ces 3 jours de musique et de partage.

Pour conclure, on peut dire que l’Electrobeach s’améliore d’année en année niveau organisation. C’est tout à leur honneur de ne pas se reposer sur leurs lauriers. L’ajout de la scène hardstyle a aussi été une très bonne initiative ! Le festival conforte bien sa place de plus grand festival electro de France. Bravo messieurs, et à l’année prochaine 🙂

Retrouvez des photos supplémentaires sur notre page Facebook

reportage electrobeach festival closing