Reportage Festival : Electrobeach 2018 EMF (France)


Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter
Email this to someone
email

Approuvé ? Partage le !

reportage electrobeach 2018 (1)

Du 12 au 14 Juillet se déroulait l’Electrobeach 2018 sur la plage du Barcarès (66). Retour sur le plus important festival de musique électronique de France !

Depuis 2009, l’EMF attire de plus en plus de personnes. Cette année encore, les organisateurs ont réussi à nous concocter une très belle programmation avec des pointures comme Diplo, Jauz, Oliver Heldens, Martin Garrix, Steve Angello, Armin Van Buuren ou encore Afrojack tous présents sur la MainStage.

Du côté de la Hard Style Stage, de grands noms comme Angerfist et Coone. Sur la techno Stage, la légende Carl Cox et le collectif Elrow. Innovation cette année, la Beach Stage accueillait des Djs locaux. En cette année de mondial de foot, la France était bien représentée avec Dj Snake, Mercer, Tchami & Malaa, le duo Bellecour et bien d’autres.

Cette année encore l’ensemble de l’organisation du festival reste très bien rodé. Petit bémol néanmoins, pour la très faible superficie du revêtement de sol devant la Mainstage pour éviter la poussière très présente… De plus, la grande roue d’habitude présente a été remplacée par une tyrolienne survolant la foule de la Mainstage : magique !

Du côté du camping (Green Beach), celui-ci a changé de position. Il se retrouve dorénavant dans l’enceinte du festival avec un accès non loin du point de fouille.

Electrobeach 2018 – JOUR 1

Premier jour de l’EMF, on arrive vers 18 h devant l’entrée du festival. Un premier contrôle de sécurité (avec fouille) se déroule bien avant l’accès même du festival, il permet l’accès à une allée comportant des food trucks jusqu’à la Marina. Pour accéder au festival, il faudra passer les portiques de sécurité grâce à la puce présente dans votre bracelet.

En arrivant, différents stands et boutiques sont à la disposition des festivaliers (rechargement smartphone, merch Pardon My French et Electrobeach…). La Mainstage est toujours la première scène accessible car celle-ci se trouve face au Lydia. À gauche de cette dernière se trouve la beach Stage. La Hard Style Stage est derrière le Lydia et enfin la Techno Stage à droite du bateau.

Le festival commence donc avec le set de Bellecour, avec un passage très « choukar » que le duo Lyonnais a l’habitude de faire ! Ensuite, direction la Techno Stage pour y voir Carl Cox. L’anglais présent pour un show de 2h a régalé le public venu en nombre sur la nouvelle scène remaniée en cercle entouré de colonnes.

reportage electrobeach 2018 (3)

Petit tour par les snacks afin de manger un morceau avant le set d’Oliver Heldens. Cette année, un large choix s’offre aux festivaliers pour se restaurer (Burger, Américain, Sushi et bien d’autres), néanmoins, les prix restent assez élevés (environ 12€ pour un Burger…).

Le soleil commence à se coucher et les jeux de lumière font de plus en plus d’effets. Oliver Heldens a ensuite pris le contrôle de la Mainstage avec un set bien maîtrisé pour commencer la soirée. L’américain Jauz a fait trembler la Mainstage avec son très bon set bass house, très bonne première du DJ sur la scène de l’EMF !

Après Jauz, un autre américain en la personne de Diplo est venu déchaîner le public de l’EMF avec un set composé de classiques comme ‘Lean On‘ et des grosses productions trap dont il a le secret.

Pour conclure ce premier jour, le frenchy DJ Snake a quant à lui proposé un set assez habituel composé de trap, de ses productions et celle de son label Premiere Classe Records. Fidèle à lui-même, le français a de nouveau réussi à lancer une Marseillaise après un plantage de son ordinateur !

Electrobeach 2018 – JOUR 2

La journée commence comme la veille avec le passage obligé par les deux portiques (fouille + puce bracelet). Ensuite, direction la Mainstage pour voir un autre membre de la Pardon My French family : Mercer ! Le français a régalé la foule avec son ambiance unique mélangeant disco et house.

San Holo est venu bousculer les habitudes avec sa guitare afin de jouer des classiques comme ‘Light‘. Après un set dans un registre plus calme, les tracks plus violents envahissent la Mainstage avec l’enchaînement Carnage / Timmy Trumpet. Le Premier ouvre très fort son set et continue sur sa lancée ! L’australien Timmy Trumpet, grand showman, a conquis la foule survoltée entre tracks psytrance et solo de trompette. Mention spéciale pour ses visuels utilisés durant son set.

Avant de continuer, un détour par l’un des nombreux points d’eau présents aux abords des différentes scènes afin de se rafraîchir. Toujours très agréable par ces fortes chaleurs !

Afin de profiter du spectacle différemment, direction le Lydia pour une vue d’ensemble (bateau échoué et accessible 1 fois par jour). La soirée se poursuit avec le suédois Steve Angello, son set oscille entre tracks personnels de son album ‘Human‘, classiques de la Swedish House Mafia et un très bel hommage à Avicii avec le titre ‘Levels‘. Le numéro 1 DJ Mag Martin Garrix conclut ce deuxième jour comme il en a l’habitude, parfaitement !

À noter le show incroyable proposé par le collectif Elrow sur la Techno stage, avec une scène entièrement décorée sur le thème du nouvel an chinois, une ambiance énorme se dégage !

Electrobeach 2018 – JOUR 3

reportage electrobeach 2018 (2)

Dernier jour de l’Electrobeach 2018 en ce Samedi 14 Juillet, arrivé sur place pour le duo hollandais Moksi et leur set énergique grâce à leurs styles bass house. Le second duo Dimitri Vangelis & Wyman ont la chance de profiter du passage de la Patrouille de France, comme c’est le cas depuis maintenant quelques années à l’Electrobeach.

La pause journalière est arrivée pour reprendre des forces pour le soir, de nouveaux coins de détente ont fait leurs apparitions pour le plaisir des festivaliers.

Par la suite, Afrojack a offert un show à la hauteur de l’attente des festivaliers. Il était suivi du très célèbre Armin Van Buuren qui a déchaîné le public!

Le moment tant attendu est enfin arrivé ! Le premier No Redemption en France du b2b Tchami et Malaa, les deux français sont venus avec leur scène composée de deux cubes pour ce closing. Un set ou les deux Dj présentent chacun leur univers. Un show très bien rodé et extrêmement efficace qui conclut parfaitement cette édition de l’Electrobeach !

Conclusion

L’Electrobeach confirme encore une fois qu’il est le premier festival electro de France. Sa programmation avec de grosses pointures ainsi que le soleil favorise le bon déroulement de l’événement. De plus, le développement à l’international se fait de plus en plus remarquer avec l’augmentation de festivaliers étrangers (espagnols, belges et même chinois).

See you next year !

Crédit Photos : Louis Oury

reportage electrobeach 2018 (4)