Reportage Pharaonic Festival 2015 (France)


Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone
Approuvé ? Partage le !

reportage-pharaonic-festival-2015-mainstage-madm

Vendredi 06 mars 2015 avait lieu la première édition du Pharaonic Festival à Chambéry pour lequel les organisateurs souhaitaient mettre en place, le temps d’une soirée, le plus grand dancefloor de Savoie. Prévue dans la salle Le Phare, cette soirée était un rendez-vous incontournable pour tous les fans de musique electro de la région.

Reportage Pharaonic Festival 2015

Situé en périphérie de Chambéry, à environ 10 minutes du centre-ville, Le Phare est une salle moderne où se jouent normalement les matchs de l’équipe de handball de Chambéry. Restructurée pour l’occasion en dancefloor géant, la structure a donc accueilli dans son enceinte plus de 3 600 clubbers venus de toute la France. Malgré ce nombre conséquent, la circulation dans l’énorme salle fut très aisée durant toute la soirée.

Pour vous faire une idée de la mise en place, la scène, qui était épurée et sans vraiment de décorations, prenait place sur l’habituel terrain de sport. Les festivaliers pouvaient eux se placer juste devant la scène, où l’ambiance est la plus chaude, mais avaient également la possibilité de s’asseoir dans les gradins et ainsi pouvoir profiter d’une manière différente du show. Concernant les effets visuels ceux-ci n’étaient pas nombreux, mais suffisants, avec notamment fumée, lumières et confetti. Pour terminer sur la disposition, deux bars étaient quant à eux présents face à la scène (dans la largeur du terrain) pour se revigorer. À noter cependant que si la foule avait été plus imposante ceux-ci auraient pu se révéler assez gênants pour circuler sachant que l’attente aux bars s’est révélée déjà assez longue…

reportage-pharaonic-festival-2015-showtek-madm

Avant d’aborder l’ambiance générale du lieu, il faut bien entendu d’abord pouvoir y accéder. En effet, l’accès à la salle est simple, et muni de votre ticket, il faut donc attendre votre tour. Certains festivaliers qui n’avaient pas encore leurs places pouvaient eux les acheter directement aux guichets, comme l’avaient précisé les organisateurs sur le Facebook de l’événement. L’entrée se fait assez rapidement et avant d’accéder au dancefloor il faut passer par la case vestiaire. C’est là que l’affaire se corse, une très longue file attend de pouvoir déposer des affaires et à la sortie c’est encore plus difficile de les récupérer. Ce point-là fut assez difficile à gérer…

Par rapport aux prestations des artistes, le jeune Aaron Scott fut le premier à se lancer dans le grand bain et réalisa une ouverture de qualité. Avant les headliners, le frenchy Muttonheads a chauffé un peu plus la salle avec un set electro puissant. Le jeune talent Blinders s’est lui un peu laissé submergé par la pression et nous a livré un set electro groovy assez brouillon…

reportage-pharaonic-festival-2015-blinders-madm

La grosse performance fut cependant celle du producteur néerlandais Tony Junior et son énergie communicative ! Avec un set big room extrêmement énergétique, celui-ci a réussi à faire jumper toute la salle (gradins inclus). Les frères de Showtek ont eux quasiment clôturé la soirée et ont proposé un set assez innovant en surfant sur le style de leur nouveau hit « 90s By Nature ». La salle s’est ensuite rapidement vidée dès la fin de leur set et c’est DJ Ralph qui a terminé cette première édition. Un choix sujet à débat de par la qualité de son set tout d’abord et surtout, car passer après les imposants Showtek n’est vraiment pas chose aisée…

Il faut également aborder le point de la sécurité. En effet, des agents de sécurité et les forces de l’ordre étaient présents. Aucun débordement n’a été à déplorer et la sortie s’est effectuée sans problème. Dès lors, des agents ont même orienté les festivaliers vers les navettes gratuites disponibles à deux minutes à pied et ramenant vers le centre-ville de Chambéry. Un encadrement très utile et appréciable !

Au final, la première édition du Pharaonic Festival fut un réel succès ! Les organisateurs nous ont confié que l’édition 2016 était déjà en préparation et devrait notamment conserver le format actuel (un soir). Avec encore quelques points à améliorer, l’événement ne peut que devenir un rassemblement majeur en France !

reportage-pharaonic-festival-2015-le-phare-madm