Reportage : Sensation 2016 (Pays-Bas)


Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone
Approuvé ? Partage le !

reportage sensation 2016

Depuis une quinzaine d’années maintenant, c’est l’événement à Amsterdam lors du show Sensation. Nous y étions cette année encore et vous faisons revivre cette soirée d’exception, certainement l’une des plus belles de l’année !

Reportage Sensation 2016

Cela fait de nombreuses années déjà que la mythique Sensation White était devenue Sensation. Cela n’avait pas changé grand-chose en fin de compte, puisque le concept de la tenue blanche obligatoire avait été conservé. Cependant, cette Sensation 2016 fait exception, car avec son thème Anges et Démons, le stade était séparé en un côté blanc et un côté noir. Une première !

Nous arrivons donc dans le stade où l’attente pour passer les contrôles de sécurité est quelque peu longue. En effet, les événements font que la sécurité se doit d’être exemplaire. Après une bonne demi-heure d’attente, nous entrons finalement dans l’arène. Certains n’ont malheureusement pas eu cette chance et ont ainsi mis plus de 3 h pour rentrer.

Une fois à l’intérieur, on nous offre un bracelet connecté et nous prenons un casier électronique à 7€ (plus de clé ni de caution : du bonheur !). Habituellement, il faut prendre une carte à 10, 20 ou 50 € permettant de payer nos consommations durant la soirée, là toutes les cartes bancaires sont acceptées dans les coursives : encore un problème en moins !

Nous voilà donc arrivés dans l’enceinte du stade et comme d’habitude , on se retrouve émerveillé par l’infrastructure mise en œuvre pour Sensation 2016 avec notamment sa scène centrale ! Le nombre de câbles, de lyres ou de moteurs est juste dingue, il y en a partout et on s’attend donc à un show exceptionnel.

22h45, le spectacle commence, une jolie intro et Sam Feldt commence par sa fameuse version de Show Me Love. De « Shades of Grey » d’Oliver Heldens à No Money de Galantis en passant par Sweet Lovin de Sigala, le néerlandais nous dévoile un très bon set et met déjà une très bonne ambiance.

S’en suit l’arrivée de Mr White et de YAX.X. Contrairement à ce que l’on retrouve habituellement, les 2 Djs sont séparés et s’opposent réellement, Mr White étant bien évidemment côté blanc et YAX.X côté noir. Une réelle battle prend place entre les 2 Djs, avec un show époustouflant de part et d’autre du stade. Les bracelets blancs réagissant différemment des noirs, on ne sait plus où regarder tant ça explose de partout.

reportage sensation 2016 tetes

Une fois cette battle finie, les 2 Djs se retrouvent au milieu et nous livrent un très bon set. On aura même le droit à une version live d’Angels and Demons, l’hymne de cette édition, chantée par Brad Mair. Robin Schulz arrive ensuite pour un set où il jouera bon nombre de ses titres. De Headlights à Sugar, tous y passent.

On profite de son set pour aller manger une bonne part de pizza pour 4.5€, côté boisson la pinte de bière est à 5€, 8€ pour une Vodka Redbull et 3.5€ pour un Coca-Cola.  David Guetta entre ensuite en scène et nous livre un très bon set. Son mash-up entre I Gotta Feeling et Where are Ü now, est réellement monstrueux.

Ayant 1h45, il nous a joué une vingtaine de minutes avec des titres que nous n’avions jamais entendue. Plus orientées techno, ces 20 minutes sont peut être un peu en retrait de ce qu’il réalise habituellement, mais ont le mérite de nous faire découvrir une nouvelle facette de son talent. Du feu du CO2 des feux d’artifice, le spectacle ne s’arrête pas et une intro avec des percussions lives prend place, ce qui est mis en place est vraiment dingue !

L’avantage aussi de Sensation, c’est son show évolutif. Au fil de la soirée, les éléments de décors s’animent et offrent de nouvelles configurations, avec de nouveaux effets, si bien que le spectacle devient de plus en plus beau.

Nicky Romero prend la place du Français et réalise un set montant en puissance tout le long de sa prestation. Il finit d’ailleurs sur l’un des titres de l’année : Don’t let me Down de The Chainsmokers. Don Diablo arrive ensuite et reprendra d’ailleurs ce Don’t let me Down dans un mashup 100% The Chainsmokers avec le drop de Roses : Un grand moment ! Bien entendu ses titres phares sont de la partie, de Anytime à Chemicals, l’ambiance était survoltée pour l’arrivée de Yellow Claw.

On vous avait annoncé que MC Bizzey quittait le trio pour profiter de sa famille. Cependant, nous avons eu l’agréable surprise de pouvoir avoir le trio bien présent pour un court set de 40 minutes. Pas le temps de monter en puissance, les Néerlandais on directement envoyé au maximum laissant une ambiance de folie. Le soleil se lève et on voit à travers la verrière du stade toute la scène, un moment magique ! Leur tube Till it Hurts conclura cette soirée magique et MC GEE remonta sur la scène pour remercier tout le monde comme à son habitude.

Quand on voit un événement comme Sensation, on se dit qu’ID&T a une réelle avance par rapport à tout ce que l’on peut trouver en France, et c’est du pur bonheur de pouvoir assister à de pareilles merveilles. See you !

reportage sensation 2016 scene