Reportage AMF Amsterdam Music Festival 2015 (Pays-Bas)


Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone
Approuvé ? Partage le !

amsterdam-music-festival-2015-reportage-madm-mainstage

Aujourd’hui nous revenons sur l’événement qui aura marqué le mois d’octobre : l’Amsterdam Music Festival 2015, clôturant l’ADE. Depuis 3 ans ce festival célèbre l’élection du TOP 100 DJ et pour la première fois cette année la cérémonie se déroulait sur 2 jours ! Nous vous invitons donc à découvrir notre reportage sur cet événement hors du commun.

Reportage AMF Amsterdam Music Festival 2015 – JOUR 1

Nous arrivons donc le vendredi en fin d’après-midi dans la célèbre Amsterdam Arena, stade mythique de l’Ajax. C’est la 3ème fois que nous assistons à l’AMF depuis la création et nous avons cette année un privilège de choix : un emplacement réservé au plus proche de la scène ! L’an passé nous avions eu accès à une « backstage view », mais cette année on peut dire que les organisateurs avaient fait fort. 3000 privilégiés appelés « Ambassadeurs » ont ainsi pu danser et bouger à leur guise sans être serrés comme les 50 000 autres spectateurs. Quand les 2 plus grandes sociétés de productions que sont ID&T et ALDA se rencontrent, on assiste forcément à quelque chose d’incroyable et c’est encore le cas cette année. Tout est pensé dans le moindre détail pour nous faciliter la vie. On retrouve ainsi des bars servant bière ou vin en plein cœur de l’espace privilégié.

Une fois n’est pas coutume, le spectacle commence à 19h ce qui est drôlement tôt et c’est Vicetone qui commence. Le set est plutôt correct quoiqu’un peu mou, la foule bouge un peu sur les quelques titres commerciaux, mais avec un peu de mal. On notera quand même un « One More Time » des plus réussis ! Suivent ensuite les sœurs NERVO qui réalisent un set bien plus énergique. On voit tout de suite la différence et l’aréna résonne de sa puissance. Les jumelles australiennes réalisent donc un set quel que peu différent de celui que l’on entend habituellement avec notamment leur dernier titre « Bulletproof ».

Le set se termine et nous allons découvrir qui sera 4ème du TOP 100 DJ Mag. Après une petite intro, c’est Armin Van Buuren qui s’avance. Après 12 années consécutives dans le TOP 3, le génie de la trance perd 2 places. Une page se tourne pour cet artiste qui garde quand même son sourire tout le long de son set, qui est d’ailleurs très bon, fidèle à l’esprit d’Armin.

amsterdam-music-festival-2015-reportage-madm-lights

Le spectacle est vraiment impressionnant, les effets pyrotechniques sont de la partie comme les nombreuses lumières qui illuminent le stade. On a recensé plus de 500 Lyres, c’est vraiment impressionnant ! Comme l’année dernière la scène bouge quelque peu, la partie centrale s’écartant pour réaliser une forme de cylindre. C’est un superbe effet et comme l’an passé on est étonné de l’ingéniosité des équipes pour obtenir des effets visuels dingues. Une petite boule à facette trône en plein centre, mais avec 30 Lyres pointées dessus, on se retrouve avec une salle entièrement illuminée !

Le set d’Armin se termine donc, moins énergique que celui d’Electric Love, mais il reste 3 DJ après lui donc c’est plutôt logique. On retrouve donc un MC présentant la cérémonie d’attribution des titres. Don diablo est donc la meilleure entrée du classement, Axwell Ingrosso meilleur duo et Armin meilleur DJ Trance. On retrouve donc Don Diablo pour offrir le trophée à Martin Garrix qui entre pour la 1ère fois dans le TOP3. Armin Van Buuren quant à lui remet son ancien titre à Hardwell.

Enfin voilà l’arrivée des nouveaux N°1 : Dimitri Vegas et Like Mike. On s’y attendait et c’est donc le duo vainqueur qui prend les platines. Point à noter malgré tout, quelques sifflets se font entendre lors de leur arrivée. Leur set est un réel mélange entre tous les titres qui ont fait leur grand succès et on peut dire qu’il est très efficace. La foule répond présente, les vainqueurs n’abusent pas des pogos, bref tout est beau ! S’en suit ensuite l’ex n°1 qui nous offre une heure de show très explosive, tant visuellement qu’au niveau de son set ultra abouti. Comme a son habitude, on retrouve ses titres phares comme « Don’t Stop The Madness » ou « Countdown », mais aussi d’autres tubes comme « Lethal Industry » de Tiësto.

Enfin pour conclure la soirée nous retrouvons Martin Garrix qui donne fait son maximum pour envoûter l’Arena. Son nombre de tubes est assez incroyable en si peu de temps et on voit bien que cela fonctionne très bien. On a d’ailleurs droit a une version d’ « Animals » en acoustique qui résonne magnifiquement bien dans le stade. C’est donc sur ces notes que se termine la soirée, nous attendons avec impatience le lendemain qui s’annonce tout aussi magnifique.

Reportage AMF Amsterdam Music Festival 2015 – JOUR 2

Après une journée sur Amsterdam, nous arrivons aux abords du stade vers 19h30. Chaque festivalier devait garder son bracelet ainsi que son ticket pour pouvoir entrer dans le stade. Par ailleurs, les lockers (17€) étaient valables sur l’ensemble du weekend ce qui est quand même bien pratique ! Comme toujours dans l’aréna, il y a pas mal de choix niveau nourriture : pizza, hamburger, hotdog, frites… comptez environ 4€. Pour les boissons la pinte de bière à 5€ est vraiment abordable tandis que chaque cocktail (vodka-redbull par exemple) est à 8€.

Quoi qu’il en soit, la soirée commence par le chti’ Klingande qui met directement tout le monde dans l’ambiance. Accompagné par un saxo live, les titres tropical / deep house s’enchainent avec osmose et on assiste vraiment à un set très pro. S’en suit l’allemand Robin Schulz qui nous livre un set dans la lignée de Klingande à ceci près qu’aucun saxo ne l’accompagne. On se retrouve donc avec certains titres joués 2 fois de suite, mais avec moins d’intensité due au live en moins. Étrange de la part des organisateurs d’avoir placés à la suite 2 artistes à l’univers très ressemblant…

Suite à ces 2 performances, nous retrouvons Oliver Heldens que nous avions pu voir dans ce même stade 3 mois plus tôt lors de la Sensation Amsterdam. Le néerlandais nous livre un set d’une grande qualité. Jonglant habilement entre ses propres compositions comme « Melody » et les tubes comme « Runaway (U & I) » de Galantis. C’est donc lui qui a réellement commencé à mettre le feu à l’Arena, juste avant l’arrivée de l’invité de dernière minute : Afrojack ! En effet, Alesso devait jouer à ce créneau horaire ; cependant, le suédois ayant une sorte d’otite, il ne pouvait se rendre à Amsterdam. C’est donc en catastrophe qu’ID&T et Alda ont choisi de le remplacer par le néerlandais Afrojack. On pourra dire que nous n’avons pas été déçus !

Le N°8 mondial a réellement enflammé le stade et a ainsi transcendé la foule avant l’arrivée du français David Guetta ! Auteur d’un nouveau set fabuleux, le n°6 mondial n’a pas du tout volé sa place tant ses réalisations sont performantes. Son set démontre encore une fois à quel point son énergie communicative à un réel impact sur la foule ! Pour ceux qui sont encore septiques, écoutez son set et vous verrez ;).

amsterdam-music-festival-2015-reportage-madm-afrojack

Grâce à ce set des plus intense, le stade est donc en folie avant l’arrivée du géant : Tiësto ! Le meilleur DJ de la dernière décennie a donc fait un set haut en couleur, tant au niveau de l’énergie qu’il a transmise, mais aussi des collaborations réalisées. Invitant tous ses copains lors de son set, on a ainsi pu voir arriver Don Diablo, Martin Garrix ou Oliver Heldens partager un pas de danse avec la légende qu’est Tiësto. Au terme d’une heure et demie de set, nous retrouvons un autre français : DJ Snake.

Enchaîner après Tiësto n’est pas la tache la plus simple et on pourra dire que nous nous sommes pris une réelle claque tant le set de DJ Snake était incroyable. Un style bien différent de ce que nous avions pu entendre dans la soirée avec une sonorité plus américaine, c’est une vraie démonstration que le français a faite, et le tout sur platine. On a bien entendu obtenu ses titres phares comme « Get Low » ou « Lean On » qu’on a pu entendre en version originale contrairement à d’habitude. Pour conclure son set, DJ Snake nous a proposé son dernier titre « Middle » que l’on vous a présenté sur MADM il y a peu.

Pour terminer la soirée nous avons le droit à 2 sets de Showtek et de Yellow Claw. Showtek a fait un set assez habituel malheureusement qui fonctionne, mais peu innovant. Yellow Claw étaient plus impactant, mêlant un style trap à des titres plus orientés hardstyle. On regrettera cependant d’avoir terminé la soirée sur des titres « low » plutôt que sur du bon hardstyle épuisant jusqu’au bout…

En conclusion ce festival (composé de deux soirées) est réellement l’un des plus impressionnants du monde. La concentration du line-up sur 2 soirées est assez incroyable. Avec les 6 meilleurs DJ mondiaux et bien d’autres, des jeux de lumière à n’en plus finir, une organisation parfaite et une scénographie toujours aussi innovante ; l’Amsterdam Music Festival s’est vite imposé comme un modèle du genre et après 3 ans d’existence il est vraiment l’un des festivals indoor les plus marquants.

PS : Si tu souhaites écouter certains sets, un conseil jette un oeil à ceux de DJ Snake, Afrojack, Tiesto, Guetta, Armin, Hardwell et DV&LM 😉

amsterdam-music-festival-2015-reportage-madm