Reportage : Festival World Club Dome 2016 (Allemagne)


Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someone
Approuvé ? Partage le !

world club dome 2016 exterieur

Le premier gros festival européen de l’été se déroulait les 3, 4 et 5 juin 2016 à Francfort pour l’événement World Club Dome 2016. On y était et on vous fait vivre ce bon petit weekend !

Organisé sur 3 jours dans l’enceinte du stade Commercialbank Arena de Francfort, l’événement a, au fil des années, bien grandi. Si bien que l’on se retrouve avec une surface totale de 700 000 m² comprenant , bien sûr, le stade, mais aussi une scène Q-Dance, une véritable pool party et une scène Trap/deep selon les jours.

Reportage World Club Dome 2016 – JOUR 1

Nous arrivons donc le vendredi au World Club Dome où seul le stade est ouvert. Pas de choix de Line Up donc, mais il y a déjà du très beau monde ! Au programme Dada Life, Oliver Heldens, Armin Van Buuren et David Guetta.

On commence tout de suite avec le duo suédois et leurs fameuses Bananas qui ont déjà bien chauffé le stade. Oliver Heldens arrive ensuite et nous livre un très bon set comme à son habitude avec son style bien à lui. C’est assez incroyable la maturité de ce jeune homme de 21 ans ! On a ainsi pu profiter d’un mashup Gecko – Wombass ou même de titres bien loin de l’électro comme Sexy Back ou Beat it de Michael Jackson.

Plutôt bien agencé, il y a des bars à peu près partout dans le stade, si bien qu’on ne rate rien si l’on veut aller boire un coup. Pour manger, c’est autre chose, il faut forcément sortir. Peut-être la raison pour laquelle il y a 15 minutes de pause entre chaque DJ. Quand d’autres festivals arrivent à enchaîner sans problème on doute que ce soit par difficulté technique. Un parti pris par forcément du gout de tout le monde puisque cela casse un peu l’ambiance entre chaque set..

Vient le tour d’Armin Van Buuren qui nous joue du Hardwell, du DV&LM, bref son set était bien loin de ses sets d’Asot mais sa bonne humeur et son énergie ont clairement fait le job ! « Another You » conclura son set plutôt séduisant. On trouve le son pas si fort depuis le début de la journée, il manque un peu de puissance malheureusement. Pendant le petit quart d’heure, nous prenons donc un verre (la Vodka redbull est à 7,5€, 4€ la bière et 3,5€ l’eau sachant que si l’on garde un petit ticket et son verre, tous les prix coutent 1€ de moins. Une façon de recycler plutôt cool !)

world club dome 2016 main stage

Et voilà le français David Guetta qui vient conclure cette journée. Son set bien travaillé comme à son habitude a mis le feu à l’Arena et c’est tant mieux ! Jouant beaucoup de ses propres titres (Lovers Of The Sun, Love Is Gone, Bad …) il nous a aussi livré en exclusivité son remix du titre de l’euro « This One’s For You » et on peut dire que ça fonctionne parfaitement. Les problèmes de son ont l’air réglés et c’est tout de suite beaucoup mieux !

A la fin de son set nous avons assisté à l’Opening du WCD consacré à l’amour et la paix, et dédié à Paul Walden (Guru Josh) qui avait réalisé entre autres l’immense tube « Infinity ». Une belle ouverture qui nous laisse espérer une belle journée du samedi !

Reportage World Club Dome 2016 – JOUR 2

Ce samedi est un peu la journée découverte; toutes les stages du World Club Dome sont ouvertes alors que le Line Up de la Main Stage est bien là : Lost Frequencies, Dyro, Don Diablo, Robin Schulz, Steve Aoki et Dimitri Vegas & Like Mike. Nous arrivons donc vers 13 h, la stage Q-Dance envoie clairement a fond, l’espace autour d’elle est impressionnant, et pourtant on entend clairement très bien même de très loin. Côté Pool Party c’est un peu l’inverse, les renforts ne sont pas orientés côté piscine, si bien que l’on n’entende pas réellement le son une fois dans l’eau, un peu dommage, mais bon c’est la première édition de la pool party et c’est déjà très bien !

Il est l’heure de manger, un peu moins varié qu’à l’accoutumée, on trouve cependant des pizzas à 4,5€ la part et autres burgers pour 7€ (3,5€ en plus pour les frittes). Pas de table ou de chaise, mais une immense pelouse où tout le monde s’assoit par terre pour manger. Heureusement, le beau temps est là !

On continue notre tour des stages pour aller en All Trap Music où joue actuellement Grandtheft. De Summer de Calvin Harris à Heroes d’Alesso, c’est un bien joli set que nous avons vécu ! Juste après doit se produire Jillionnaire, mais c’est What So Not qui arrive. On apprend que les 2 artistes ont échangé leurs places. On en profite donc pour aller voir Lost Frequencies et se réserver le set trap de Jillionnaire pour après.

À l’arrive dans la main Stage il n’y a malheureusement pas énormément de monde, mais le Belge nous livre un très bon set avec de nombreux titres très appréciés. On se souvient particulièrement d’un mashup entre One more time des Daft Punk et de Sweet Nothing de Sigala. Hop hop on se presse pour aller voir Jillionnaire, si son nom ne vous dit rien, sachez qu’il est l’un des 3 membres du groupe Major Lazer ! Autant dire qu’on s’attend à du bon et nous n’avons pas été déçus ! Un set de folie où, bien entendu, des titres comme « Lean On » ou « Light it up » ont été mis à l’honneur. Du pur bonheur, la scène est pleine à craquer et la foule en délire, un des meilleurs sets du festival !

world club dome 2016 stade

On termine donc notre soirée en Main Stage avec tout d’abord Don Diablo qui, avec son style bien a lui, réalise une belle performance. Sa collaboration avec Tiësto : Chemicals a fait l’unanimité ! Un petit Starlight pour terminer, la pause habituelle et voilà Steve Aoki qui entre en scène !

Cela fait quelque temps que nous avons un peu perdu le Steve Aoki d’il y a quelques années, et bien on peut vous assurer qu’il est bien revenu ! Quel set ! Ultra commercial avec les tubes Runaway, Cheerleader ou même Titanic de Céline Dion, l’américain a littéralement démonté le stade. Un vrai régal et certainement l’un des 3 meilleurs sets du festival, du pur bonheur !

DVLM viennent clore cette journée avec un bon set comme ils savent le faire, surtout en closing. The Hum, Tremor, Higher Place, tous y passent et, chose assez surprenante, c’est Like Mike qui est la majorité du temps aux platines. En fin de set Steve Aoki est venu refaire un coucou pour clore la journée avec 3 are Legend ! Nous repartons dans la précipitation tant c’est l’enfer pour prendre un métro et arriver dans la ville. Il faut se reposer pour la dernière !

Reportage World Club Dome 2016 – JOUR 3

Last day au World Club Dome, il fait orageux, mais le temps se maintient, tant mieux ! Nous trainons un peu partout, les petites stages aux abords du stade, la pool party, la Q-Dance, bref nous prenons du bon temps. Il va falloir des forces pour ce soir, car on va enchainer assez fort : de 15 h à 23 h nonstop ! À 15 h donc : Watermat et stage trap qui s’est transformée en deep / neonsplash (une sorte de peinture est envoyée sur les festivaliers). Un très bon set réalisé par le Français avec son titre phare « Bullit », mais aussi +1 de Martin Solveig ou You’ve Got The Love. Pour conclure son set, le magique Opus d’Eric Prydz mis en entier ! 8 minutes de bonheur intense ! Une vraie réussite.

Sur la Main Stage prennent place W&W. Un set de folie pour motiver les troupes, d’Eat Sleep Rave Repeat à Big Foot, le duo à mis la gomme et le stade s’est clairement enflammé. Chose assez étrange, après W&W se produisait Felix Jaehn. Autant on aime le genre, autant mettre de la tropical house entre W&W et Yellow Claw est assez spécial.

world club dome 2016 q dance

Nous décidons donc de rater son set pour filer en Q-Dance voir le set de la superstar Coone. Clairement nous montons en intensité. Le DJ balance une énergie incroyable. Nous retrouvons le « Roll That Bass » que nous avions eu à Mysteryland l’an passé. Nous retournons ensuite dans le stade pour voir Yellow Claw, que nous retrouverons d’ailleurs lors de Sensation Amsterdam dans un mois ! On a ainsi pu apprécier leur « Till It Hurts » impressionnant ! Ils ont vraiment un genre à part, mais sont d’une puissance incroyable, ça envoie à fond et le stade est complètement plein !

Arrive ensuite Martin Garrix, qui nous a joué la même intro acoustique que lors du Fun Radio Ibiza Expérience (d’ailleurs notre reportage de cette soirée est ICI). De Gold Sky à Turn up the speaker, le néerlandais nous a joué quasiment tous ses titres avec brio ! Quand on voit son talent à son âge, c’est tout bonnement incroyable ! Une fois encore Steve Aoki est venu faire un petit coucou avant l’arrivée du géant Hardwell. Un set monstrueux et ultra puissant du fait de ses titres comme Don’t Stop The Madness ou United We Are. Un vrai bijou !

Pour conclure notre expérience, le festival allemand du World Club Dome 2016 nous a lancé parfaitement dans la saison des festivals avec un Line Up de Folie et une belle scénographie en Full Screen. L’avantage d’avoir une scène couverte est indéniable et si vous hésitiez encore pour l’année prochaine, n’hésitez plus ! D’ailleurs les super early birds sont déjà en vente : site officiel ! 😉

Retrouvez des photos supplémentaires sur notre page Facebook

world club dome 2016 martin garrix